You are currently viewing Créons un cimetière forestier

Créons un cimetière forestier

  • Post author:
  • Post category:Spirituel

 

***Avant de commencer cet article, je suis fier de dire que j’ai planté ce chêne il y a environ 30 ans, il est magnifique et je l’aime***

Je vais profiter de ce moment pour émettre le souhait qu’à ma mort, qu’on m’incinère et que l’on balance mes cendres dans la nature. Je ne veux pas que mes cendres se retrouvent emprisonnée dans une urne pendant des décennies comme un génie enfermé dans une lampe et je veux encore moins me retrouver dans un cimetière où on tond du gazon. Pas de pierre tombale non plus s’il vous plaît.

D’où l’idée d’un cimetière forestier. L’idée serait de trouver un espace avec de préférence des arbres matures, et de dire: il y a des sentiers aménagés ici et vous pouvez distribuer les cendres d’un défunt dans la forêt. L’endroit comme tel serait protégé à perpétuité (du style une fiducie d’utilité sociale) et serait financé par les personnes qui viennent porter les cendres. Il y aurait des sentiers, un peu comme un parc, qui seraient accessibles à l’année mettons. Les gens pourraient donc aller se recueillir là-bas en se promenant dans un endroit peu perturbé par la présence humaine.

Personnellement, je serais heureux de savoir que mes cendres seraient rapidement recyclées par des arbres. Certains diront: ”Ouin, mais tu ne voudrais pas que l’on enterre ton corps au complet directement au pied d’un arbre?” Ce à quoi je répondrais: ”C’est valable comme idée, mais je crois que ça serait vraiment compliqué à faire passer auprès des autorités et ça serait du trouble. De plus, ça me convient de savoir qu’une grosse portion de mon corps composé de carbone, d’oxygène et d’hydrogène va se volatiliser dans l’air sous forme de gaz carbonique et d’eau.” Du gaz carbonique qui sera sans doute recyclé par des plantes et de l’eau qui parcourra les sept mers.

Et tout ça d’ailleurs, serait une manière des permettre à des arbres de vivre pleinement leur vie sans crainte d’être coupés, une chose que l’on ne fait presque plus de nos jours sauf dans des parcs naturels. (C’est un peu ça mon agenda secret, je suis en croisade pour permettre à des arbres de vivre pleinement leurs vies et un cimetière forestier est un moyen qui sert mon objectif ultime mwohahahahahah).

AUSSI, rendu là, créons un centre de deuil qui serait annexé au cimetière forestier. Je crois que ça comblerait un immense vide. Ce centre de deuil pourrait dépasser le deuil associé à la mort d’un défunt et pourrait MÊME intégrer les personnes mourantes qui souhaitent saluer les êtres chers dans un environnement naturel. Mais le deuil peut aller au delà de la mort d’une personne, cela peut être associé à l’inévitable perte d’autonomie que les humains font face quand ils vieillissent ou le deuil d’anciennes relations ou le deuil de name it, il y a des milliards de deuils potentiels. Bref, pour passer à travers quelque chose, il faut le vivre, il faut vivre son deuil, il faut vivre ses émotions. Ça commence à être quétaine mon affaire, mais c’est vrai (c’est vrai que c’est quétaine et c’est vrai que c’est vrai, c’est vrais au pluriel).

En gros, la raison pour laquelle j’écris ce message est que je souhaite que ces idées soient reçues par d’autres consciences, car plus on est de fous, plus on peut créer des projets qui vont font du bien.

– Vu dans un cimetière. (Il pourrait y avoir plus d’arbres et moins de gazon, mais what to do).

– Un autre avantage d’un cimetière forestier est qu’on peut mettre une ”quantité” presqu’infini de cendres de défunts dans une même forêt ce qui fait qu’on a pas besoin d’agrandir des cimetières ou de faire des bail de 100 ans où après on enlève la pierre tombale, on évite ces problèmes. Un moment donné il faut ce qu’il faut.