You are currently viewing Fabrication de champignons — De A à Z

Fabrication de champignons — De A à Z

Packdee Tong-On est un scientifique qui a une entreprise produisant des champignons en Thailande. Il nous a montré toute les étapes de production. C’était sa dernière présentation. Il va arrêter pour des raisons de santé.

Le champignon en démonstration se nomme schizophyllum commune. Voilà un premier fait.

Pour débuter une culture, on peut prendre un morceau à l’intérieur d’un champignon et le déposer dans un contenant hermétique qui contient un mélange permettant au mycélium (l’organisme qui produit le champignon) de se développer.

Les ingrédients de sa recette:

On prend le liquide des patates bouillies. Ce liquide contient entre autre de l’amidon qui est une molécule que le mycélium ne peut digérer et sur laquelle il peut s’accrocher. Le dextrose est un sucre pour nourrir le mycélium et l’agar sert à créer une sorte de gelatine. Il faut faire bien attention pour ne pas contaminer le récipient. Voici Packdee Tong-On en action:

Les contenants avec leur contenu (le PDA) ont été au préalable pasteurisés à une pression élevée (je ne me rappelle plus à quel point).

Après une semaine, s’il n y a pas eu de contamination, le mycélium devrait s’être développé. On l’appelle le mycélium ”mère” que l’on peut conserver pendant des mois au réfrigérateur. On prend ensuite un petit bout de cette culture et on le transfert dans un autre récipient qui contient des grains (au trois quart cuit pour aider le mycélium à manger les grains — apparament que l’on peut aussi le faire avec du marc de café). Bref, le mycélium prolifère et ensuite on verse ces grains imprégnés dans le récipient final (qui a aussi été pasteurisé).

Les sacs contiennent un mélange ultra compliqué de différents ingrédients. Un des élément important est d’avoir un ratio précis de carbone et azote (dans ce cas-ci, c’est 30 atomes de carbone pour 1 atome d’azote).

Le champignon peut être récolté toutes les deux semaines jusqu’à épuisement des stocks.

Le résultat de mon atelier; le mycélium ”a pogné”!